LALIEUX Karine

  • Conseillère communale (BRUXELLES)

  • Ministre fédérale (ETAT FÉDÉRAL)

E-mail : nom.prenom@election2024.be

Logo site internet
Logo facebook
Logo instagram
Logo Twitter
Logo Twitter
Logo Youtube
Logo Linkedln
Logo TikTok
Logo WhatsApp
Logo WhatsApp

Karine Lalieux, née le 4 mai 1964 à Anderlecht, est une figure marquante de la politique belge, notamment au sein du Parti Socialiste (PS). Elle a occupé le poste de députée fédérale de la circonscription de Bruxelles-Hal-Vilvorde de 2000 à 2019. Au cours de son mandat parlementaire, Karine Lalieux s'est distinguée par son engagement en faveur de diverses causes sociales et économiques.

Parmi ses réalisations législatives, on note son implication dans l'adoption du service bancaire universel en 2001, une mesure visant à garantir l'accès aux services bancaires de base pour tous les citoyens. Elle a également plaidé pour la création d'un observatoire du coût de la vie quotidienne et soutenu l'instauration de la Taxe Tobin, une taxe sur les transactions financières internationales. En tant que membre de la commission de l'économie, Karine Lalieux a activement participé à l'élaboration de politiques économiques au niveau national​​.

En 2020, Karine Lalieux a été nommée ministre des Pensions et de l'Intégration sociale, en charge des Personnes handicapées, de la Lutte contre la pauvreté et de Beliris. Dans ce rôle, elle a initié une réforme majeure du système de pensions belge. Le plan de réforme, présenté en 2023, visait à réduire l'inégalité de genre sur le marché du travail en prenant en compte les congés de maternité pour atteindre le seuil minimal de pension. Ce plan a également proposé de calculer la pension minimale non plus en fonction de l'âge, mais de la durée de la carrière, avec un minimum de 30 années de travail. D'autres aspects de cette réforme incluaient l'harmonisation des pensions entre les secteurs public et privé, l'encouragement à l'emploi des travailleurs plus âgés, et une attention particulière aux retraités souffrant d'incapacités physiques​​.

Par ailleurs, en 2023, Karine Lalieux a proposé un avant-projet de loi pour ancrer le principe de l’adoption et de l’évaluation d’un plan fédéral handicap pour chaque législature. Ce projet visait à structurer l'approche de la dimension du handicap dans la politique fédérale belge, en adéquation avec la Convention relative aux droits des personnes handicapées. L'objectif était de garantir que chaque plan d'action soit évalué tant sur le plan des actions individuelles que sur son impact global sur la vie et les droits des personnes handicapées. Ce projet mettait également un accent particulier sur la consultation continue avec la société civile dans l'élaboration de la politique fédérale en matière de handicap, suivant le principe de « Rien sur nous sans nous » issu de la Convention des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées​​.

À travers ces initiatives, Karine Lalieux a démontré un engagement constant envers l'amélioration des conditions de vie des citoyens belges, en particulier les plus vulnérables. Son parcours politique met en lumière son dévouement à des causes sociales importantes, telles que l'égalité des genres, l'inclusion des personnes handicapées et la lutte contre la pauvreté.