LAAOUEJ Ahmed

  • Bourgmestre (KOEKELBERG)

  • Député fédéral (ETAT FÉDÉRAL)

  • Président du Groupe PS a la Chambre des représentants (GROUPE DE LA CHAMBRE)

E-mail : nom.prenom@election2024.be

Logo site internet
Logo facebook
Logo instagram
Logo Twitter
Logo Twitter
Logo Youtube
Logo Linkedln
Logo TikTok
Logo WhatsApp
Logo WhatsApp

Ahmed Laaouej est une figure clé du Parti socialiste belge, reconnu pour son engagement en faveur de la justice sociale et fiscale. Né le 8 décembre 1969, il occupe actuellement les postes de Bourgmestre de Koekelberg, Député fédéral et Président du Groupe PS à la Chambre des représentants. Sa carrière est marquée par un profond engagement pour des questions sociales et fiscales, visible à travers ses divers rôles et actions.

Diplômé en droit et en droit économique et fiscal de l'Université de Liège en 1993, Laaouej a débuté sa carrière professionnelle au Ministère des Finances, se concentrant d'abord sur la fiscalité des sociétés puis rejoignant l'Inspection Spéciale des Impôts (ISI). Son adhésion à la CGSP (Centrale générale des services publics) a joué un rôle crucial dans son rapprochement avec le Parti socialiste.

En 2000, il intègre l'Institut Emile Vandervelde, apportant son expertise en fiscalité et fonction publique, et joue un rôle important dans les négociations gouvernementales de 2003 et 2004. Sa carrière prend un tournant décisif après les élections fédérales de 2019, avec la montée du Vlaams Belang en Flandre, où il plaide pour la formation d'un front démocratique excluant le Vlaams Belang et le N-VA du gouvernement fédéral.

En tant que Bourgmestre de Koekelberg, Ahmed Laaouej s’est distingué par un rapport d’étroites collaborations avec la Région de Bruxelles-Capitale, et en développant 5 priorités :


  • - un investissement massif dans la rénovation des écoles communales et dans les politiques d’enseignement (quart d’heure de lecture obligatoire, don de matériel informatique, développement des capacités de soutien scolaire et d’aide à l’apprentissage, …),
  • - ⁠la culture et la cohésion sociale en ouvrant de nouveaux lieux culturels et intensifiant les lieux existant,
  • - ⁠la propreté et la sécurité notamment par des caméras mobiles a l’encontre des dépôts clandestins, ou des ordonnances de police liées à l’interdiction des rodéos urbains, des chiens dangereux ou de la consommation excessive d’alcool sur les places publiques,
  • - ⁠le développement territorial par l’intermédiaire du Contrat de Rénovation Urbaine «Simonis» allant de Tour&Taxis jusqu’à la Gare de l’Ouest de Molenbeek-Saint-Jean en passant par Belgica à Jette. Le Contrat de Quartier Durable Jacquet consolide les structures sociales et trames vertes du cœur de Koekelberg et le Plan écoles aux alentours des Ursulines,
  • - ⁠et enfin le bien-être des travailleurs de Koekelberg par une politique de statutarisation, et de revalorisation des bas salaires.

Laaouej a également été impliqué dans plusieurs projets de loi au Sénat, notamment sur l'interdiction de la spéculation sur les prix des denrées alimentaires, l'interdiction des bonus pour les dirigeants de banques assistés par l'État et le renforcement de la lutte contre le blanchiment d'argent. Suite au scandale des Panama Papers, il a présidé la Commission parlementaire spéciale enquêtant sur les mécanismes d'évasion fiscale.

Concernant le budget fédéral, Ahmed Laaouej a plaidé pour de nouvelles sources de financement qui n'affectent pas les travailleurs ou les bénéficiaires de l'aide sociale, proposant d'impliquer les spéculateurs et fraudeurs dans le financement des services publics et des soins de santé. Sa proposition pour une "contribution exceptionnelle sur les grands patrimoines" et la taxation des plus-values, ainsi que la lutte contre la criminalité financière, visent à redistribuer les richesses et soutenir les programmes sociaux.

Tout au long de sa carrière, Ahmed Laaouej a démontré un engagement constant envers l'équité fiscale et la justice sociale, alignant ses actions politiques avec les valeurs fondamentales du Parti socialiste.